Pourquoi nous sollicitons votre aide

Beznau I est le plus vieux réacteur nucléaire du monde, et présente de graves problèmes. Près de 1000 irrégularités ont été découvertes sur sa pièce maîtresse, la cuve de pression. Ceci est d’autant plus préoccupant que cette cuve de pression est déjà affaiblie par des décennies d’exploitation : les parois intérieures de la cuve sont gravement fragilisées par le bombardement de neutrons auquel elles sont exposées. Ces deux facteurs augmentent le risque de rupture de la pièce maîtresse de Beznau – avec pour conséquence possible un grave accident nucléaire.

Dans cette situation périlleuse, l’exploitant Axpo devrait en principe donner une information complète et transparente à propos de l’état exact de la cuve de pression. Car un accident nucléaire grave à Beznau pourrait toucher des millions de personnes dans les environs de la centrale. Or Axpo n’informe pas, ou alors au compte-goutte. Greenpeace Suisse a entrepris de nombreuses démarches pour faire la lumière sur cette affaire. Sans succès : par exemple, sur un rapport d’environ 1000 pages sur la fragilisation de la cuve, nous n’avons obtenu que 50 pages partiellement rendues illisibles ! Et ce malgré la recommandation du préposé fédéral à la transparence de publier le rapport en question.

La non-publication de ce rapport fait maintenant l’objet d’une procédure judiciaire : l’affaire est pendante devant le Tribunal administratif fédéral. On ne sait pas, à l’heure actuelle, si et quand les 1000 pages seront publiées de manière lisible, du moins en partie. Pour obtenir un arrêt définitif, il faut parfois attendre longtemps. Or la population vivant dans les environs de la centrale ne peut pas attendre. Axpo souhaite remettre en service Beznau I à la fin de cette année. Les risques encourus doivent être éclaircis avant cette échéance. Etant donné le refus de transparence de la part d’Axpo, Greenpeace Suisse cherche des personnes courageuses, parmi le personnel de l’exploitant de la centrale ou d’autres services, qui auraient accès à ce document ou à d’autres documents non accessibles au public concernant l’état de Beznau.

Si vous disposez de ce genre de documents, vous pouvez les transmettre à Greenpeace de manière sécurisée à l’aide du formulaire sur ce site. Vous rendrez ainsi un service inestimable à la population de Suisse et des pays voisins. Toutefois il est fortement conseillé de lire les renseignements suivants, avant de passer à l’action !

Transmettre un document

Vous pouvez transmettre ici vos documents sur l'état de la centrale nucléaire de Beznau de manière sécurisé et anonyme. Veillez à lire les informations de cette page avant de transmettre tout document.


Renseignements importants

La société a besoin de personnes courageuses qui contribuent à dévoiler la vérité. Le courage signifie aussi que l’on court un risque. Il faut donc connaître les conséquences potentielles de ses actes avant de se lancer. Lisez attentivement les renseignements suivants, avant de transmettre des documents confidentiels à Greenpeace Suisse.

Conséquences professionnelles possibles :

  • Votre employeur ne sera probablement pas très content, s’il apprend ce que vous avez fait. Il pourrait considérer cela comme une attaque contre l’entreprise et vous déclarer la guerre.
  • En Suisse, il est relativement facile de licencier un employé. Dans le cas d’une entreprise du secteur privé, même si le caractère abusif du licenciement est constaté après coup, il n’existe aucun droit à la réintégration au poste de travail. L’indemnisation maximale exigible dans ce cas de figure est de 6 mois de salaire. Si l’employé contrevient à son devoir de fidélité envers l’employeur, il risque une résiliation immédiate de son contrat de travail.

MConséquences juridiques possibles

  • La transmission de documents confidentiels appartenant à l’employeur peut entraîner des conséquences sur le plan pénal ou civil.
  • Selon le droit du travail, l’employé a le devoir de sauvegarder les intérêts de l’employeur et de garder le secret (art. 321a, al. 4 CO). L’employé n’a donc pas le droit de transmettre à des tiers des informations qui pourraient nuire à l’employeur. Toutefois la jurisprudence prévoit une exception à cette règle, à savoir s’il est question d’intérêts prépondérants de tierces personnes ou du grand public.

Réfléchissez donc bien aux points suivants, avant de transmettre des documents à Greenpeace Suisse:

  • Parlez-en à votre famille (et/ou à vos proches) en cherchant à savoir si la pression exercée sur un lanceur d’alerte sera supportable pour vous, votre famille et vos proches.
  • Fixez-vous une limite, que vous ne souhaitez pas dépasser. Décidez, avant de vous lancer, jusqu’où vous irez et où sera votre limite.
  • Définissez vos projets d’avenir professionnel pour les 1 à 10 ans à venir. Quelle est l’ampleur du risque que vous prenez, si vous transmettez des documents ? Et dans quelle mesure cela pourrait-il nuire à votre avenir professionnel, si vous contactez Greenpeace?

Greenpeace Suisse vous soutient dans vos démarches et est à vos côtés. Nous vous garantissons un traitement discret et responsable des documents qui nous sont envoyés.

Pour en savoir plus sur la situation des lanceurs d’alerte, consultez le guide de Transparency International Suisse, sur lequel repose une partie des renseignements ci-dessus.

Renseignements sur la transmission des données

  • • Pour la transmission électronique, utilisez le navigateur Tor Browser téléchargeable gratuitement ici. Ceci permettra de crypter votre identité, et la transmission ne générera pas de fichier journal (log file) qui permettrait de retrouver l’origine du message.
  • Ne téléchargez pas de fichiers depuis votre ordinateur professionnel.

Transmission par poste

Vous avez aussi la possibilité de nous envoyer des documents par poste. Pour ce faire, utilisez deux enveloppes : sur la première, inscrivez seulement « Confidentiel, pour Christian Engeli » ; et glissez cette enveloppe dans une deuxième enveloppe avec uniquement l’adresse postale de Greenpeace Suisse :

Greenpeace Suisse
Case postale 9320
8036 Zurich

ou directement dans notre boîte aux lettres:

Badenerstrasse 171
8003 Zurich

Pour un maximum de sécurité, prière de ne pas écrire à la main sur les enveloppes ; et essayez de ne pas laisser d’empreintes digitales.

Prière de lire la foire aux questions à ce sujet.

Foire aux questions

Quels sont les risques encourus si je transmets des documents confidentiels à Greenpeace Suisse ?
La transmission de données demande du courage, car vous encourez des risques sur le plan privé, professionnel et juridique. Prière de lire attentivement les renseignements avant de passer à l’action.

Que fait Greenpeace Suisse des documents transmis ?
En cas de transmission de documents à Greenpeace Suisse, ceux-ci seront examinés par nos propres spécialistes à l’interne et par des spécialistes externes. Si les documents s’avèrent fiables et importants, nous ferons en sorte que les informations qu’ils contiennent soient rendues publiques. Greenpeace traitera les documents avec le plus grand soin et avec prudence. En particulier, nous veillerons à ce qu’aucune information pouvant être utilisée à des fins de sabotage ou de terrorisme ne soit rendue publique.

Est-ce que Greenpeace Suisse publiera les originaux ?
Greenpeace traitera les documents reçus avec le plus grand soin et la plus grande prudence. Nous examinerons au cas par cas si et comment les informations peuvent être rendues publiques. Nous veillerons à ne pas mettre en danger la sécurité de la centrale et des ses collaboratrices et collaborateurs.

Pourquoi Greenpeace ne cherche pas à obtenir accès aux documents par la voie juridique ordinaire ?
Dans le cas du rapport de 1000 pages sur la fragilisation de la cuve, Greenpeace a effectivement choisi de passer par le Tribunal administratif fédéral pour tenter d’avoir accès au document. Mais pour obtenir un arrêt définitif, il faut en général attendre longtemps. Or Axpo prévoit de remettre en service Beznau I dès la fin 2016 ; ce serait donc longtemps après la remise en service que la population recevrait – peut-être – davantage d’informations sur le véritable état de la cuve de pression.

Quelles sont exactement les informations recherchées par Greenpeace ?
Nous sommes à la recherche de toutes les informations sur l’état de la centrale de Beznau qui ont une importance pour le grand public, donc les informations qui concernent la sécurité de la centrale. Ce qui nous intéresse plus particulièrement sont toutes les informations non accessibles au public sur l’état de la cuve de pression du réacteur de Beznau I. Donc notamment le rapport de 1000 pages d’Axpo daté de 2012 sur la fragilisation de la cuve, mais aussi tous les rapports produits en lien avec l’examen en cours de la cuve de pression, suite à la découverte de près de 1000 irrégularités en 2015.

Comment mon anonymat sera-t-il protégé par Greenpeace Suisse ?
Nous ferons tout pour empêcher le dévoilement de nos sources. Même si l’affaire finit en justice, nous entendons lutter pour préserver cette information. Toutefois nous ne sommes pas en mesure de donner une garantie absolue que votre identité ne sera pas dévoilée.